Définition, avantages et limites du cloud computing

A distance et disponible sous forme de services, l’informatique prend en puissance et gagne en rapidité, tout en diminuant les coûts pour l’entreprise. Un nouveau marché a émergé ainsi en à peine 10 ans, terrain de jeu des grands acteurs de l’informatique mondiaux.

Définition, avantages et limites du cloud computing

Définition du cloud computing

Le cloud computing, ou informatique dans le nuage, est l’utilisation de services informatiques (stockage, logiciels, etc.) via internet. Au lieu d’accéder aux ressources et services à partir du disque dur de l’ordinateur, l’utilisateur se connecte à des serveurs distants avec sa connexion internet.

On distingue ainsi 3 types principaux de services cloud :

  • Le IaaS (Infrastructure as a Service) équivaut à un ordinateur à disposition du client sur lequel il peut installer son système d’exploitation et ses logiciels  ;
  • Le PaaS (Platform as a Service) fournit au client un système d’exploitation et des outils  ;
  • Le SaaS (Software as a Service) se restreint aux applications seules, auxquelles l’utilisateur peut accéder via un navigateur Web ou un logiciel.

Le cloud computing se divise également en 3 différents types de cloud :

  • Le cloud public, qui héberge les données de l’entreprise sur des serveurs mutualisés, accessibles depuis Internet ;
  • Le cloud privé, fonctionnant sur un serveur dédié uniquement au client et hébergé soit sur place, soit par un prestataire ;
  • Le cloud hybride, qui combine les deux systèmes précédents. Par exemple, l’entreprise peut utiliser le cloud public, tout en recourant à un cloud privé pour la gestion de ses données critiques.

Depuis quelques années, la terminologie de « multicloud » a aussi été popularisée, afin de signifier le fait que les ressources cloud d’une entreprise sont réparties sur plusieurs services.

Les avantages du cloud computing sont nombreux

Le cloud computing confère de nombreux avantages aux entreprises, ce qui explique sa réussite.

  • Des économies de coûts du fait d’un modèle à l’usage (on ne paie que les ressources utiles) et aussi l’absence d’investissement. Ce dernier permet également de toujours rester à l’état de l’art de l’IT ;
  • La concentration des investissements de l’entreprise sur son métier et non sur l’IT ;
  • Un avantage sur le déploiement, car une infrastructure, et toutes les infrastructures supplémentaires nécessaires par la suite, peut être provisionnée quasi instantanément ;
  • La sauvegarde et la restauration des données qui, la plupart du temps, est intégrée directement par le service cloud d’hébergement ;
  • Le provisionnement automatique des logiciels, notamment dans une logique PaaS et de conteneurisation de l’IT ;
  • Mobilité : les employés qui travaillent sur place ou dans des lieux éloignés peuvent facilement accéder à tous les services possibles, moyennant une connexion internet ;
  • Une capacité de stockage illimitée, moyennant des frais mensuels modiques ;
  • Collaboration : la plateforme de cloud computing aide les employés qui sont situés dans différentes régions géographiques à collaborer de manière très pratique et sécurisée ;
  • Déploiement rapide : l’ensemble de votre système peut être pleinement fonctionnel en quelques minutes seulement. Toutefois, le temps nécessaire dépend du type de technologies utilisées dans votre entreprise.

Autres avantages importants

Outre ce qui précède, le cloud computing présente d’autres avantages :

  • Libre-service à la demande ;
  • Multi-locataires ou multi-tenant ;
  • Offre de l’informatique résiliente ;
  • Une virtualisation rapide et efficace ;
  • Fourniture de logiciels à faible coût ;
  • Sécurité en ligne avancée ;
  • Indépendance du lieu et du dispositif ;
  • Disponibilité étendue, et adaptation automatique à l’augmentation de la demande ;
  • Permet le paiement à l’utilisation ;
  • Contrôle et interfaces basés sur le Web ;
  • Accès à l’API disponible.

Historique du cloud computing  

Le concept fondamental du cloud remonte aux premiers pas de l’informatique. En effet, dès 1961 John McCarty émettait l’hypothèse d’une informatique partagée et disponible sous forme de service. 

Cependant, il faudra attendre près de 40 ans d’évolutions techniques (puissance de calcul, coût de stockage, réseaux, etc.) pour que cela soit rendu possible. Salesforce, lancé en 1999 est l’un des premiers à franchir le pas du cloud avec succès. Suivront peu de temps après Google (Google Search Appliance en 2002) et Amazon (avec le lancement de Amazon Web Services en 2002). Le SaaS connaîtra le succès lors de la décennie suivante, avec les messageries en ligne, la bureautique, les logiciels de gestion client, etc., avant de prendre son envol au cours de la période 2010-2020. C’est également durant cette période que le IaaS et le PaaS connaîtront également une évolution fulgurante.

Chiffres clés

Pour comprendre à quel point le cloud s’est démocratisé, il suffit de regarder les chiffres de ce marché : le chiffre d’affaires de celui-ci est estimé en 2020 à près de 300 milliards de dollars.

Définition, avantages et limites du cloud computing

Le SaaS représente un marché de 180 milliards de dollars, soit près de deux tiers du chiffre d’affaires du cloud. Le IaaS et le PaaS représentent donc un marché de 120 milliards d’euros.

Amazon y affiche une part de marché frôlant les 40%, Microsoft, Google et Alibaba se réservant respectivement 20%, 10% et 5% du marché, le dernier quart revenant aux autres concurrents.

Notons toutefois qu’Amazon stagne depuis plusieurs années à ce niveau (alors que le marché IaaS/PaaS continue de croître) quand Google et Microsoft ont doublé leur part de marché en 5 ans.

En 2020, le cloud computing n’est plus une option de l’IT parmi tant d’autres, il s’est imposé à tous comme une solution universelle à la montée en charge des infrastructures informatiques pour les entreprises. Les enjeux du cloud pour les entreprises aujourd’hui sont tournés vers le multi-cloud et l’optimisation des dépenses liées au cloud (FinOps), signe que le cloud computing est rentré dans sa phase de maturité.

Pour en savoir plus :  

 

Categories:

Tags:

Comments are closed