Eric Tavidian, co-fondateur de Selceon, partenaire de VMware a participé à une table ronde sur le thème VDI, Cloud et DaaS, organisée par Le Monde Informatique le 8 juillet 2021. Le débat était animé par Kevin Savornin et réunissait, outre Eric, Yann Kizonzolo de VMware et Xavier Cotinat, DSI de De Gaulle, Fleurance & AssociésVoici un compte-rendu sommaire des points les plus importants de cette conférence, avec la vidéo intégrale qui vous permettra de revoir l’événement. 

Table-ronde Le Monde Informatique sur le VDI, le Cloud et le DaaS – 8 juillet 2021

VDI, Cloud, Desktop as a Service, Anywhere Workspace : le poste de travail se réinvente
VDI, Cloud, Desktop as a Service, Anywhere Workspace : le poste de travail se réinvente – Un débat organisé par Le Monde Informatique le 8 juillet 2021

Lors du premier du premier confinement, les experts VDI et Cloud de VMware ont rencontré deux types d’entreprise, souligne Eric Tavidian : celles qui ont mis en place le poste de travail virtuel pour passer au 100% télétravail du jour au lendemain, et celles qui disposaient d’architectures traditionnelles de sécurité, d’accès avec du VPN et qui ont rencontré plus de difficultés.

Souvent, les solutions VPN n’étaient pas prêtes pour tous les utilisateurs, elles étaient plutôt conçues pour des cas d’usage exceptionnels de travail à domicile. Et les infrastructures étaient aussi surdimensionnées.

Les utilisateurs ont rencontré de vrais problèmes aux utilisateurs qui se sont retrouvés à la maison avec un Mac ou un PC personnel, et malgré ce VPN, leurs applications ne fonctionnaient pas.

Enfin, ceux qui ne disposaient pas de la bonne infrastructure en ont profité pour lancer de nouvelles initiatives. C’est pour cela que l’on rencontre dans les appels d’offres un nombre croissant d’appels d’offres, d’intégration, de déploiement, ou d’études d’opportunité technologique ou financière. Donc, on peut dire que aujourd’hui, le marché est un marché plutôt de croissance.

Selceon a fait le choix de bâtir un partenariat stratégique avec VMware car c’est une entreprise qui a compris très tôt qu’il allait y avoir une convergence qui allait s’opérer entre la téléphonie mobile et le poste de travail pour ne faire qu’un seul, et que demain, l’outil d’orchestration du poste de travail allait être un outil de MDM, d’UEM, d’XEM, et également le poste de travail virtuel qui le complète.

Au delà d’avoir cette vision, il faut le traduire dans une stratégie. Mais le plus important est de savoir exécuter cette stratégie en intégrant de la R&D, et vis-à-vis des clients au niveau commercial. Ce qui nous a plu, constate Eric, est d’avoir un acteur qui est capable d’exécuter sa stratégie pour accompagner les clients.

Les principaux bénéfices pour les entreprises passées au DVI

 » Je suis un chantre de la virtualisation de postes depuis de nombreuses années. Chez Selceon, nous sommes convaincus que le modèle économique du poste virtuel est un modèle beaucoup plus vertueux que le modèle du poste lourd qu’il faut toujours sécuriser. Cette valeur est déjà économique », souligne Eric.

On s’aperçoit depuis un certain nombre d’années que les budgets ne sont plus à l’informatique, mais plutôt dans les métiers. Les métiers attendent donc de pouvoir mettre leurs applicatifs au service de leur business et apporter de la valeur à leur entreprise. Et quand on est dans un environnement postes lourds, il y avait un décalage entre le besoin de réactivité des métiers et la capacité de l’informatique, malgré toute la bonne volonté et la compétence, à adresser ce besoin de réactivité. Le poste virtuel est un moyen, en quelques clics, de donner accès à un nouveau poste de travail, à de nouvelles applications en quelques minutes, pour 1, 10, 20, 100, 10 000 utilisateurs.

C’est une vraie valeur : réconcilier la réactivité business avec la réactivité de l’entreprise. Il y a un aspect économique, d’économies, de retour sur investissement ou de baisse de TCO, création de valeur pour l’entreprise.

Et puis, on l’a vu avec la pandémie et la capacité de pouvoir travailler et de faire un switch tout au bureau, tout au travail de manière totalement transparente, sans interruption de service.

Les bénéfices sont donc: économie, création de valeur pour l’entreprise, continuité et qualité de service.

Modern Management (gestion moderne des terminaux) : modèle complémentaire ou concurrent du VDI ?

Pour Yann Kizonzolo de VMware, ils sont tout à fait complémentaires. Les entreprises, notamment dans cette phase de pandémie, ont généralement réagi de trois manières. La première, c’est de s’adapter au besoin de faire du télétravail. Ensuite, de réfléchir aux moyens qui ont été mis en place pour pouvoir les renforcer, notamment d’un point de vue sécurité. Et aujourd’hui, ces entreprises sont en train de réfléchir à une nouvelle manière d’apporter des environnements professionnels à leurs employés.

Il y a plusieurs manières de répondre. Il y a des postes virtualisés comme nous faisons aujourd’hui avec Selceon. Il y a aussi cette nécessité de pouvoir apporter un terminal professionnel qui va être utilisé dans un domaine personnel. Donc, de ce fait là, on a des outils aujourd’hui pour permettre directement à une usine, par exemple, de préparer ces postes pour qu’ils soient envoyés directement aux employés en allégeant la charge de travail des équipes IT, tout en garantissant une simplicité d’utilisation de ces terminaux et aussi une meilleure sécurité sur ces terminaux puisque qui dit utilisation de terminaux professionnels dans un environnement personnel dit aussi potentielles failles de sécurité.

La volonté aujourd’hui de VMware est de donner une palette d’outils aux équipes de nos clients entreprises pour pouvoir gérer tout type d’environnement de l’utilisateur et de leurs employés. Donc gérer les différents cas d’hétérogénéité puisqu’il y puisque des personnes qui vont accéder à des environnements professionnels aussi bien depuis des tablettes que depuis des PC que depuis des Mac ou du Windows et forcément, les entreprises ne le savent pas forcément.

L’idée, c’est de pouvoir s’adapter aux différents besoins. Et des outils comme Horizon pour la partie virtualisation des applications ou des outils comme Workspace One permettent de pouvoir se compléter pour s’adapter aux différents cas d’usages des entreprises. C’est là le mot le plus important, on n’est plus vraiment sur de la technique ou de la technicité, mais réellement de l’adaptation des cas d’usages.

Ces solutions s’adaptent-elles à toutes les types d’entreprises, petites PME, grosses entreprises ?

Tout à fait, puisqu’aujourd’hui, ce n’est pas une technologie par rapport à une taille d’entreprise, mais un groupe de technologies par rapport à des cas d’usages. Il y a des entreprises qui ont adopté le flex Office, le fait d’avoir des employés qui soit à la fois à la maison et à la fois au bureau, de 20 à plusieurs centaines de milliers d’employés, qui adoptent nos technologies, souligne Yann.
 
L’avantage des technologies aujourd’hui de WMware, c’est justement cette adaptabilité et une administration de 20 utilisateurs sera la même que celle qu’on va faire pour plusieurs centaines d’utilisateurs.
 
 
Cette table-ronde traite ensuite de ces sujets :
  • avantages de ces solutions (à partir de la 10è mn) 
  • dispositifs sont mis en place pour assurer la sécurité des données sur les postes virtuels (à partir de la 10è mn)
  • principales menaces auxquelles sont confrontées les machines virtuelles (à partir de la 17è mn)
  • Xavier Cotinat, DSI de De Gaulle, Fleurance & Associés, qui a bénéficié de l’accompagnement de Selceon et de WMware, témoigne (à partir de la 18è mn)
  • cette tendance au bureau virtuel va-t-elle disparaître avec la fin de la pandémie ou au contraire perdurer dans le temps ? (à partir de la 20è mn)
  • que faut il attendre du bureau virtuel dans les années à venir ? (à partir de la 25è mn)
VDI, Cloud, Desktop as a Service, Anywhere Workspace : le poste de travail se réinvente – Un débat organisé par Le Monde Informatique le 8 juillet 2021

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *