Avec la généralisation du Multicloud les dépenses du cloud ont explosé et réclament une surveillance continue et une gestion fine et organisée. Ce sont les FinOps, nouvelle discipline du cloud. Nous détaillons ici l’approche de Selceon sur ce domaine crucial pour la bonne gestion du cloud dans les entreprises

Près d’un quart des dépenses dans le cloud en moyenne seraient de trop, elles s’imputeraient sur des budgets eux-mêmes en augmentation pour 47% des entreprises
0
Montant des économies possibles constatées après la mise en place des FinOps : 15 à 20%
0
La stratégie cloud des entreprises repose à 93% sur le multicloud, ce qui provoque l’inflation des dépenses cloud et rend les FinOps nécessaires
0

Multicloud : enjeux du cloud pour les entreprises

Le mode « self-service » du cloud augmente le risque d’une consommation de services clouds à la demande, sans limite, ce qui a les conséquences suivantes :

  • Un manque de maîtrise sur les dépenses qui explosent
  • Le client ne voit que les coûts OPEX et non les économies escomptées, ce qui déçoit les clients et freine l’adoption du cloud
  • Ce frein ralentit par conséquence la transformation de l’entreprise.

Le cloud est une formidable opportunité pour réduire les coûts IT, à condition de bien maîtriser sa gestion.

Pour cela il faut mettre en regard de sa gestion du cloud, la méthode (FinOps), les experts et les outils adaptés, avec une méthode.

Pour répondre à ce défi, Selceon vous accompagne sur les FinOps

Les FinOps sont un modèle opérationnel du cloud qui a pour objectif d’optimiser les coûts des services cloud. Plus que l’angle opérationnel immédiat, une vraie démarche FinOps s’inscrit à toutes les étapes du projet cloud.

  • Des outils et une infrastructure optimisée en fonction des besoins
  • Des pratiques culturelles, associant FinOps et DevOps, qui renforcent le contrôle opérationnel et financier
  • Du conseil et du support pour accompagner la réussite de la transformation
visibilité

Nous fournissons de la visibilité sur le réalisé en identifiant les ressources grâce à l’analyse des logs laissées par les utilisateurs des services cloud, ainsi qu’aux factures associées à leurs usages.

Cette opération permet d’identifier ce qui est facturable, qui est responsable de quoi, qui consomme, et qui paye quoi dans l’entreprise.

surveillance

Nous participons à la surveillance des consommations, gestion des règles (« policies »), gestion des sauvegardes, surveillances des types de stockage, des commissionnement des ressources, optimisation en fonction de l’utilisation

Réduction des coûts d’infrastructure

La maîtrise de l’infrastructure du SI aide également à l’optimisation de ses applications (mécanisme de redondance, pris en compte des entrées sorties dans le choix des composants, stratégie de sauvegarde/backup)

conseils sur coûts de développement

Nous conseillons les builds : choix des bons types et bonnes tailles de VM, instances réservées ou instances SPOT, bon stockage, bonnes zones

axes de réduction de coûts

Nous pilotons l’existant pour identifier les anomalies ou responsables qui sont autant d’axes de réduction des coûts d’infrastructure directe (par exemple les VM de Dev Test qui ne sont plus utilisées)

suivi budgétaire

Nous traitons également la complexité des factures dans l’objectif d’un suivi budgétaire optimisé et d’une refacturation interne des services, l’objectif de tout DAF

Optimisation des services : Nous sensibilisons les utilisateurs et en leur faisant prendre conscience des coûts associés aux usages

Nous proposons l’optimisation par le « rebuild » d’applications (Cloud-Native Development) et leur transformation en services cloud native de type PaaS, CaaS, etc.. Cela consiste à réécrire l’application ou les composants (base de données, bus, gestion des API, etc.) à partir de zéro dans un esprit DevOps et en évolution continue pour accélérer la mise sur le marché

La taille des VM, par exemple, pourra être réévaluée en fonction de la télémétrie au sein des infrastructures. L’axe d’optimisation porte sur la mutualisation et la consolidation des instances dans une approche multicloud, qui séduit toujours davantage d’entreprises.

Notre approche méthodologique FinOps

Allier les bons outils et les bons experts

Notre approche FinOps combine les outils pour automatiser la gestion, appliquer des règles de gestion simples et apporter les compétences de nos consultants architectes et DevOps, afin de définir, mettre en œuvre et suivre la démarche FinOps

Etape 1 : Gouvernance et build

La première étape de notre approche FinOps touche la gouvernance et le build des applications [lien cloud native]. La mise en place des FinOps se caractérise par :

  • Faire appel à des experts pour mettre en place ou revoir com-plètement le déploiement ou l’utilisation des ressources clouds, la gouvernance des comptes, le taggage, les règles (« policies ») ;
  • Scripter les déploiements et non les orchestrer manuelle-ment ;
  • Utiliser les services natifs quand ils sont disponibles ;
  • Ne pas chercher à construire ce qui existe sur étagère ;
  • Ne pas dimensionner ses instances à l’identique du on-premises [lien page 1.00], souvent sur-dimensionnées ;
  • Partir sur du Cloud Native pour les nouvelles applis ;
  • Penser microservices.

Etape 2 : les outils du FinOps

Selceon recourt à des outils spécialisés (Cloudhealth, Cloudchecker, Cloudability, Cloud easier…) qui ont l’avantage d’être complets, Multi-cloud, de rendre possibles les scénarii de comparaison et d’automatiser des règles de gestion.

Cela nous permet de compléter les outils natifs des hyperscalers utili-sés pour la gouvernance, le monitoring et le suivi des coûts (Azure Cost Management, Azure Migrate AWS Cost Explorer, AWS Trusted Advisor, Budget, Google Cost Management).

Ces outils sont en effet très bons pour les services du fournisseur cloud concerné, mais moins bons et payants pour les autres. Ils ne permettent pas de faire de comparaison de workload.

Etape 3 : Les FinOps et le Run

La démarche FinOps de Selceon consiste enfin à automatiser et scrip-ter au maximum (planification des instances, downsizing d’instance, migration de stockage …).

Le code est donc primordial, mais cela ne suffit pas. Nous mettons les experts nécessaires derrière les outils pour prendre les bonnes déci-sions et prodiguer les bons conseils.

Je désire en savoir plus